samedi 29 décembre 2012

Carmilla de Sheridan Le Fanu

 

* Chez Le livre de poche
* Sortie : Août 2004
* Nombre de pages: 124
* Prix : 2 euros


 


Il était une fois une jeune fille qui s'ennuyait un peu en compagnie de son père dons son château de Styrie. Jusqu'à l'arrivée accidentelle de Carmilla, pour qui Laure éprouve aussitôt une amitié trouble, faite d'attirance sensuelle et du sentiment qu'il existe entre elles des liens mystérieux. Mais qui est Carmilla ? Comment se fait-il qu'elle ressemble étrangement à la jeune femme qui hantait jadis les cauchemars de Laure ? Et qu'à mesure que celle-ci dépérit, le teint de Cormilla prenne " un velouté et un éclat particuliers " ? Suivi de trois nouvelles où se retrouve le sens de l'horreur d'un des grands noms de la littérature irlandaise, un classique du fantastique " gothique " qui a donné lieu à nombre d'adaptations cinématographiques (dont Et mourir de plaisir, de Roger Vadim, 1960) et compte parmi les principales sources d'inspiration du fameux Dracula de Bram Stoker. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


 

J'ai entendu parlé de ce livre dans une de mes lectures mais je ne sais plus laquelle... Il était décrit comme étant une histoire de vampire et relatant un amour homosexuel entre deux jeunes filles. J'ai été alors curieuse de voir ce que cela pouvait donner même si j'ai toujours un peu de réticence à lire des textes classiques ( due sans doute à de désastreuses expériences scolaires...).

Il s'agit ici d'une nouvelle relatant de l'arrivée de Carmilla, jeune fille mystérieuse et d'une beauté angélique, dans la vie de la narratrice. Cette dernière est également une jeune fille esseulée dans le château de province de son père et qui voit dans l'arrivée de son hôte la fin de sa solitude. Mais petit à petit, une atmosphère étrange et mystérieuse va s'installer sous son toit : Des jeunes filles meurent d'un mal inexpliqué dont la narratrice va être atteinte à son tour...

J'ai aimé retrouver une histoire vampirique des plus classiques, digne de Bram Stocker et de son Dracula. J'ai trouvé également original que le vampire qui sévit ici n'est pas un homme mais une femme. Même si le déroulement de l'histoire n'a rien de bien particulier puisqu'elle suit le cheminement déjà abordé dans diverses œuvres vampiriques, j'ai apprécié la parcourir et me plonger dans cette ambiance terrifiante. J'ai été happée par l'histoire et je tenais particulièrement à savoir comment la narratrice ( qui relate cette histoire une dizaine d'années après qu'elle se soit produite et ainsi nous savons qu'elle ne va pas mourir dans les mains de sa prédatrice) va s'en sortir vivante.


En bref, c'est un texte court et ainsi vite lu qui nous procure beaucoup de plaisir au cours de la lecture grâce à une histoire bien menée et une écriture joliment tournée.


Ma Note  :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire