mercredi 11 septembre 2013

Merlin 3 de T.A Barron

 

* Chez Nathan Jeunesse
* Sortie : Août 2013
* Nombre de pages : 278
* Prix : 15.50 euros




Un terrible danger menace la terre enchantée de Fincayra : Valdearg, le dernier dragon empereur, vient de s'éveiller d'un long sommeil. D'après une prophétie, Merlin est le seul qui puisse le combattre. Mais un sortilège le prive de ses pouvoirs ! Sans eux, comment affronter les flammes du dragon ?





 
 Je remercie tout d'abord les éditions  Nathan ( et en particulier Samira Chauvin ) pour ce partenariat.


Si je devais conseiller une saga à un jeune garçon, çà serait celle-ci. Et ce nouveau tome de Merlin confirme mon choix. Il est d'ailleurs mon préféré à ce jour.

On y retrouve donc Merlin, plus mûre et prêt à devenir un enchanteur. Mais il manque encore toutefois de confiance en son pouvoir et ceci va lui causer de mauvais tours...

De nouveaux personnages font également leur apparition. Il s'agit de Hallia et son frère Eremon. Ils font parti de la tribu des hommes-cerfs. J'ai aimé ces personnages, leur culture et tout ce qu'il apportent de nouveau à l'histoire. ( ATTENTION SPOILER : j'ose même espérer voir germer une belle histoire d'amour entre Merlin et Hallia dans les prochains tomes, on verra bien .... FIN DU SPOILER)

L'arrivée de nouvelles créatures dans ce tomme apporte beaucoup de richesse à l'histoire et la fait rebondir dans un univers encore plus fantastique que ce qu'il était déjà jusque là. Que ce soit Valdearg le dragon ou  bien les effroyables Kreelix, ils amènent tous un nouveau souffle et un rythme plus trépident à cette aventure. Bref, on y trouve tout ce qu'il faut pour bien nous tenir en haleine du début jusqu'à la fin !

Je ne sais pas pourquoi mais je pensais que cette saga serait une trilogie et que ce tome serait donc le dernier. Que nenni ! Un nouveau tome nous sera proposer dés février 2014 et je suis impatiente de pouvoir le lire !


Note de l'auteur

Comme le savent les lecteurs des deux premiers livres de la série, l'enchanteur Merlin réserve bien des surprises.
La première, en ce qui me concerne, remonte à quelques années, lorsque j'ai découvert qu'en dépit de tous les livres, chants et poèmes qu'on avait écrits sur lui au cours des siècles, on ne savait pratiquement rien de sa jeunesse. Un tel vide avait de quoi surprendre pour un personnage si complexe et si fascinant. Aussi, quand il m'a invité à lui servir de scribe pour raconter enfin l'histoire de ses années oubliées, je n'ai pas pu refuser.
Cependant, j'ai hésité. Je me suis demandé s'il était vraiment possible d'ajouter un fil ou deux à cette merveilleuse tapisserie que constituait déjà le mythe de Merlin, et comment ces nouveaux fils s'y intégreraient. Leur couleur, leur texture ne dépareraient-elles pas l'ensemble ? En un mot, auraient-ils l'air authentiques ?
J'avais besoin d'entendre la voix de Merlin. Pas celle de l'enchanteur légendaire qui voit et qui sait tout, mais celle d'un jeune garçon, enfouie sous des siècles de luttes, de triomphes et de tragédies. Un garçon inquiet, peu sûr de lui, profondément humain, doté de pouvoirs étonnants et mû par une passion aussi grande que son destin.
Peu à peu, cette voix s'est fait entendre, à la fois à travers les anciens récits celtiques et à travers le hululement mystérieux du hibou dans le peuplier qui est planté devant ma fenêtre. Mais elle venait aussi d'ailleurs. Et elle m'a dit que durant ses années de jeunesse, Merlin n'avait pas seulement disparu du monde des récits et des chants. En réalité, il avait lui-même disparu du monde tel que nous le connaissons.
Qui était donc Merlin ? D'où venait-il ? Quels étaient ses passions, ses espoirs, ses peurs ? Les réponses à ces questions étaient cachées derrière le voile de ses années oubliées.
Pour les trouver, Merlin devait se rendre sur l'île de Fincayra, un lieu mythique situé sous les flots d'après les Celtes, un pont entre la Terre des humains et l'Autre Monde, le pays des esprits. Elen, sa mère, qualifie cette île de lieu intermédiaire, en la comparant à la brume qui n'est, en effet ni vraiment de l'eau, ni vraiment de l'air, mais tient un peu des deux, tout en étant quelque chose de complètement différent. De la même manière, Fincayra est à la fois mortelle et immortelle, sombre et claire, fragile et éternelle.
Au début du premier volume, intitulé Les Années oubliées, un jeune garçon échoue sur un rivage inconnu. À demi noyé, il n'a aucun souvenir de son passé, de ses parents, de sa maison, ni même de son nom. Il ne sait pas, bien sûr, qu'un jour il deviendra Merlin, le plus grand enchanteur de tous les temps, conseiller du roi Arthur et héros captivant de quinze siècles de légende.
Ce premier livre commence par la recherche de sa véritable identité et du secret de ses pouvoirs mystérieux, souvent effrayants. Chacune de ses conquêtes se paie par des pertes dont il ne mesure même pas l'ampleur. Mais, à la fin, il parvient néanmoins à résoudre l'énigme de la Danse des géants. Au cours de sa quête, qui se poursuit dans le deuxième livre, il cherche l'élixir qui sauvera sa mère en suivant le chemin tortueux des Sept Chants de la Magie. Un parcours parsemé d'obstacles. Le plus difficile pour lui est de devoir apprendre à voir d'une façon entièrement nouvelle, comme il sied à un enchanteur : non avec les yeux, mais avec le coeur.
J'en étais là des révélations de Merlin quand j'ai commencé le troisième livre, en pensant que ce serait le dernier épisode de l'histoire. C'est là que l'enchanteur me réservait une nouvelle surprise puisqu'il m'a fait comprendre en des termes fort clairs que trois volumes ne suffiraient pas à raconter ses années oubliées. Lorsque je lui ai rappelé qu'au début il m'avait promis que ce serait une trilogie - ce qui représentait déjà un travail d'au moins cinq ans - il a balayé mes inquiétudes d'un simple geste de la main. Après tout, a-t-il dit avec son sourire énigmatique, qu'est-ce que cela représente pour quelqu'un qui a déjà vécu quinze siècles, et qui, en plus, a appris l'art de remonter le temps ?

Ma note

 

Ce livre compte pour le challenge suivant 

 


3 commentaires:

  1. Je suis tout à fait d'accord avec ton spolier. Je me suis posée la même question. On verra bien. Et pour ton info, il doit y avoir normalement 12 tomes à cette série ;)

    RépondreSupprimer
  2. C'est mon prochain livre, j'ai hâte de la commencer.

    RépondreSupprimer
  3. Je le commence bientôt donc ton avis me rassure ! :)

    RépondreSupprimer