vendredi 6 décembre 2013

Mordre au travers de Virginie Despentes

 


* Edition : J'ai lu
* Date Sortie : septembre 2008
* Nombre pages : 122
* Prix : 2 euros



 




" Nue devant la glace elle regardait ce gros corps, cette montagne de graisse. Il ne ressemblait à rien. Même pas une femme, rien qu'un gros sac. A mi-voix elle se répétait : " Sale grosse truie, putain de sale grosse truie, grosse vache. " Les yeux pleins de larmes parce qu'il s'agissait bien d'elle "... Evocations tranchantes d'un quotidien noir, de drames intimes ou de rêves inquiétants... Ces nouvelles disent violemment la Femme dans son désir ou son refus du désir, dans ses colères, ses hontes inavouées, ses excès d'amour ou sa folie meurtrière... La Femme blessée, humiliée ou bien vengeresse et autodestructrice. La Femme humaine... Trop humaine ?



 


C'est un recueil de 11 nouvelles assez brèves. Elles relatent toutes des histoires complètement différentes mais elles sont toutes particulièrement violentes. Pour la plupart, je les ai trouvé ennuyeuses, pas particulièrement intéressantes, comme si leur seul but était de jeter de la violence et de l'horreur à la figure du lecteur...

Parmi elles, j'en relèverai ici 3 en particulier :

- Comme une bombe : Surprenante car elle écrite en vers. Toutefois je n'ai rien compris à ce poème sanglant...

- Salle grosse truie : C'est la seule nouvelle qui m'a plu. Je l'ai trouvé bouleversante. Nous voyons ici une femme qui se haie fortement et cette haine va petit à petit l'amener à la folie. Virginie Despentes a su très bien décrire cette ascension et nous en expliquer les causes. 

- A terme : J'ai l'habitude de lire "des horreurs". J'en lis depuis des années dans des thrillers, des livres d'épouvantes etc... Mais c'est la première fois de ma vie qu'il m'a été impossible de passer au dessus de l'horreur. Cet infanticide décrit dans les moindres détails ( de ce que j'en ai lu !) est insoutenable !! Je ne vous cache pas que je me suis même dis " mais putain, comment peut on écrire un truc pareil ???" Lorsque mon cerveau m'a envoyé l'image de ce que je lisais, j'ai haïe Virginie Despentes pour avoir été la cause de cette vision dans ma tête .... Je ne veux plus jamais çà !

En bref : "A terme" m'a tellement dérangé ( et le mot est faible) que je ne sais pas si c'est à cause de cette nouvelle seulement ou de l'ensemble de toutes les nouvelles que je n'ai pas du tout aimé cette lecture....

Ma note : 1/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire