mercredi 25 février 2015

100 000 canards par un doux soir d'orage de Thomas Carreras




* Éditions : Sarbacane
* Collection : Exprim'
* Date Sortie : Janvier 2015
* Nombre pages : 312
* Prix : 16 euros
* Lien chez Sarbacane : Ici

 

Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l’idée d’être observé, où que l’on se trouve, par un ou des canards. Quand Ginger, globe-trotteuse américaine de 19 ans, débarque à Merrywaters – le bled le plus paumé d’Angleterre – pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu’ils commenceront à l’espionner. Ni qu’ils représenteront, peut-être, un danger mortel. LA SUITE ? AH NON, C’EST TOUT, ON NE VOUS DIT PLUS RIEN ! Sachez seulement qu’aucun canard n’a été blessé pendant l’écriture de ce livre.


 

http://editions-sarbacane.com/ 

Je remercie tout d'abord les éditions Sarbacane ( et en particulier Juliette Kermarrec) pour ce partenariat . 



Ah non mais il faut que je te le dise, de lire ce livre n'est pas un simple plaisir mais bien plus que cela, une chance !

J'ai commencé à lire, puis je me suis mise à dévorer cette histoire, pour enfin refermer le bouquin un sourire aux lèvres en me disant " Ce Thomas Carreras est un gros malade comme je les aime !".

L'histoire commence avec l'arrivée de Ginger à Merrywaters. Immédiatement ( pour ne pas dire dés la première page !) j'ai adoré cette fille. En effet, c'est un personnage atypique, sans gêne et avec un sens de la répartie à toutes épreuves qui m'a fait bien rire à plusieurs reprises.

Suite à un incident dans les bois, on voit apparaître chez Ginger des petits signes de persécution évoluant au départ à bas bruit. On se dit rien de vraiment étonnant, c'est juste une suite traumatique à son agression. Que nenni ! La pauvre Ginger est bien plus frappadingue que çà ! C'est pas une petite névrosée que nous avons là, mais bel et bien une psychopathe en puissance en pleine crise de paranoïa ! Non mais attend cher lecteur de mon blog, qui peut croire qu'un canard t'espionne, met en place un stratagème pour te bouffer toute crue ? T'y crois, toi ??? Bé, tu devrais.... Pour dire une petit mot sur cette partie de l'histoire, je dois dire que l'auteur a très très bien décrit l'entrée d'un patient dans la folie ( je me demande même si.... non ??? Mais non, je rigolle !)

Et là l'histoire prend un tournant dramatique. C'est que la pauvre Ginger ne délirait pas ! Les canards sont bien là, par milliers et tous aussi menaçants et dangereux que ce qu'elle s'évertuait à faire comprendre à ses amis. Et nous voilà projeter subitement dans un monde apocalyptique. Oui apocalyptique, mais une apocalypse hilarante ! Qu'est ce que j'ai pu rire !! Comment ne pas rire par exemple lorsque tu as Mick Jagger qui dit à Stevie Wonder " Stevie.... Putain, viens voir ! Il se passe un truc vraiment pas normal dehors. " ( p.111) Non mais viens voir à Stevie Wonder quoi !!! Et on croise comme çà, grâce au festival rock qui devait se produire à Merrywaters, tout un panel de stars que nous connaissons bien, dans des positions toutes aussi comiques comme les sublimissimes Village People ( oui oui, même l'ouvrier avec le petit marteau sur le côté !). C'est à se demander si l'auteur n'abuse pas de la weed du bon Stevie lui-aussi ! Mais non, je rigolle !!! ( faut que j'arrête avec Thomas Carreras moi....)

Mais tout çà gêne en rien à l'horreur de la situation hein ! Non, non !! L'apocalypse est quand même là avec du sang ( beaucoup), des tripes, des corps carbonisés, des cadavres par centaines ( dont certains en décomposition). Non, dis toi bien cher lecteur, qu'un canard n'a ab-so-lu-ment rien à envier à un bon zombie !

Quant à la fin, et bien je ne vais certainement pas te la dire ! Je te conseille juste de te procurer au plus vite ce livre, de prendre un petit temps pour le lire ( vas y , t'as rien à craindre, il se lit super vite et facilement)  et de te régaler autant que moi !

En bref, 100 000 canards par un doux soir d'orage est un livre thérapeutique contre la morosité. Il m'a filé ( comme t'as pu voir sans doute en lisant mon avis rédigé d'une manière bien différente que d'habitude) une banane d'enfer (un enfer canardesque !) à force de rire !



Ma Note



Ce livre compte pour les challenges suivants 
 
http://lectureaddict-dunlivrelautre.blogspot.fr/2014/12/challenge-2015-100an.html  http://lectureaddict-dunlivrelautre.blogspot.fr/2014/12/challenge-2015-reading-challenge-2015.html

 

2 commentaires:

  1. Ce n'est pas trop mon genre de livre, mais il a beaucoup de bonne critique, alors peut être que je vais lancer :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai envie de lire ce livre mais en même temps j'ai peur qu'il soit un peu trop déjanté pour moi... A voir!

    RépondreSupprimer