mardi 2 juin 2015

Je reviens de mourir d'Antoine Dole





* Éditions : Sarbacane
* Collection : Exprim'
* Date Sortie : janvier 2008
* Nombre pages : 135
* Prix : 10 euros







Marion aime Nicolas à ce point : jusqu'aux coups, jusqu'aux " clients " qu'il la force à voir. Elle s'emploie à le contenter, il s'emploie à l'anéantir. Autre histoire, autre " conte défait ", Ève dévore les hommes, usant du sexe pour tuer l'amour dans l'œuf... jusqu'au jour où David tente de gagner sa confiance. Du destin de l'une dépendra la survie de l'autre.





D'un côté, nous avons Marion, jeune provinciale fraîchement débarquée sur Paris, prête à tout pour être aimée et qui tome dans les griffes d'un homme manipulateur et violent . De l'autre, nous avons Eve, jeune femme nymphomane au cœur de pierre qui rejette toute possibilité d'attention venant de la part des hommes qu'elle rencontre.

L'histoire est dure, sombre. J'ai eu à plusieurs reprises l'impression de me prendre des uppercuts dans la figure, tout comme Marion.... Le texte est souvent haché avec des phrases très courtes sans verbe. J'ai dû m'habituer à cette écriture au début mais par la suite, je me suis dit qu'avec ce type d'histoire, le texte ne pouvait pas se présenter autrement. En effet, il accentue encore plus la situation de détresse à laquelle nous assistons. Tout est dramatique, tellement noir mais ce qui est encore plus dérangeant c'est de savoir que tout cela peut être réel ... De part mon métier, j'ai rencontré des jeunes filles qui auraient pu s'appeler Eve ou Marion et leur solitude m'a toujours touchée. Non seulement une partie de nos jeunes sont laissés pour compte à crever sur le bord de la route mais en plus, des adultes soit disant responsables ou respectables profitent de leurs faiblesses pour assouvir leurs pervers désirs... C'est écœurant,  mais malheureusement tellement vrai ! Qui ce soucis de Marion ou d'Eve ? Pour qui existent elles ? Par qui sont elles aimées ? C'est autour de ces questions là que tourne cette histoire, et le constat est douloureux ... Parfois, certaines personnes, aussi sympathiques soient elles, ne connaissent que le vide, le rien, le néant affectif et ce gouffre là est si noir et profond qu'elles s'y noient ...

Antoine Dole a su d'une manière simple donner la parole à ses âmes errantes, a su nous faire percevoir leur souffrance, leur détresse et leur désespoir, a su démontrer le peu de ressources et de possibilités d'entraide pour ces personnes ... A nous maintenant d'ouvrir nos yeux ainsi que notre cœur, à nous de jouer !

En brefUne histoire percutante sur la détresse psychologique et la soif d'être aimé. Une lecture qui nous frappe et nous laisse des hématomes dans le cœur ...

Ma note :

2 commentaires:

  1. Ah oui ce n'est pas forcément un sujet facile à traiter et à lire mais ça semble assez bien fait en tout cas. Merci de la découverte !

    RépondreSupprimer
  2. Ça à l'air vraiment dur comme histoire...

    RépondreSupprimer