vendredi 5 juin 2015

L'année solitaire de Alice Oseman




* Éditions :Nathan Jeunesse
* Collection : Romans Grand format
* Traduction : A. Delcourt
* Date Sortie : mai 2015
* Nombre pages : 416
* Prix : 16.90 euros
* Page chez Nathan Jeunesse : Ici







C'est l'histoire de… Tori. Michael. Becky. Lucas. Charlie. Et de l'année où tout a changé.
– Mais t’es qui, toi ?
Il se fige devant moi et annonce d’une voix caverneuse :
– Je m’appelle Michael Holden.
Michael Holden.
– Et toi, qui es-tu, Victoria Spring ?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c’est précisément ce que je répondrais : rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Soudain, la voix du proviseur retentit et je me tourne vers le haut-parleur.
Quand le silence revient, je baisse le regard et la salle est vide. J’ouvre mon poing et dans ma main, il y a le Post-it SOLITAIRE.CO.UK. Je ne sais pas à quel moment il est passé de celle de Michael Holden à la mienne, mais c’est un fait.
Ça doit être là que tout a commencé.




 
 
Je remercie tout d'abord les éditions  Nathan ( et en particulier Samira Chauvin ) pour ce partenariat.
 
J'attendais avec impatience de lire ce livre car j'en avais beaucoup entendu parler sur la toile. De plus, dans son résumé, j'ai lu que les fans de John Green seraient séduits et j'aime cet auteur. Enfin, j'étais curieuse de découvrir un roman écrit par une auteure aussi jeune. Mais je dois dire, maintenant cette lecture faite, que mon avis est plutôt mitigé.

Tout d'abord, j'en parle rarement dans mes avis mais j'ai envie de m'attarder un petit moment ici sur la couverture de ce livre. Elle est certes douce et agréable au toucher, mais elle n'est pas particulièrement agréable au regard ... Il n'y a absolument rien qui retient l’œil et je trouve çà dommage car ce n'est pas çà qui change l'histoire mais je trouve que c'est un mauvais point de départ pour ce livre. Je trouve ( comme souvent d'ailleurs ) que la couverture d'origine est beaucoup plus jolie.

 

Venons en ensuite à l'histoire. Tori est une jeune fille atypique qui traîne quotidiennement avec elle un mal-être tellement important qu'elle se retrouve complètement enlisée dedans.
L'auteure décrit bien ce phénomène. On ressent bien l'état d'esprit de Tori et on devine facilement pourquoi. Elle doute de tout : de l'amitié, du bonheur, de la confiance en autrui, de l'amour ... Elle doute même de la réalité des choses et d'elle même. Cela est en effet très adolescent. Ce questionnement existentiel fait partie du cheminement que font les ados pour se transformer en jeunes adultes. J'ai trouvé que l'analyse de l'auteure sur cette étape de la vie était très fine et perspicace et c'est selon moi le point fort de ce livre.

Par contre, j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose dans cette histoire. Dés le début, je me demandais où l'auteure voulait nous emmener. Mais à la fin, je me suis dit : " tout çà pour çà ? et c'est tout ?". J'ai en effet eu le sentiment que les personnages n'évoluaient que très ( trop ?) peu tout au long du récit, on nous raconte un fait mais rien ne change, il n'en ressort rien de particulier en définitive... Même L'intrigue tournant autour de SOLITAIRE.CO.UK m'a un peu déçue. Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus spectaculaire, plus mature et accomplie ...

Ce vide là a fait que je ne me suis pas particulièrement impliquée dans l'histoire, je n'ai pas été happée par l'intrigue, je n'ai pas eu de ressentis particuliers envers les personnages ( un soupçon pour Michael mais sans plus) et je n'ai donc pas particulièrement vibrer au cours de ma lecture.


En brefL'approche sur l'adolescence et ses difficultés est intéressante mais le fond de l'intrigue n'est pas vraiment aboutie selon moi.

Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire